« Il n’y a pas plus injuste que de ne pas faire de transition »

« Il n’y a pas plus injuste que de ne pas faire de transition »

« Il n’y a pas plus injuste que de ne pas faire de transition » – ADEME Infos

« La « transition juste », inscrite dans l’Accord de Paris, émet un postulat clair : la lutte contre le réchauffement climatique doit prendre en compte ses impacts économiques et sociaux sur les populations et entreprises. Un constat partagé par l’ADEME dans son avis « Verdir l’économie et la société : l’ambitieuse trajectoire de la transition juste » publié le 3 avril 2024. Zoom sur un concept longtemps resté méconnu du grand public ».

Partager

« Urgence climatique » : l’itinéraire d’une expression

« Urgence climatique » : l’itinéraire d’une expression

« Urgence climatique » : l’itinéraire d’une expression (theconversation.com)

« « L’inaction climatique » – sous-entendue, des pouvoirs publics – est attribuée ici au discours des militants, permettant à la chaîne de maintenir l’idée à distance. « L’urgence climatique » est, en revanche, présentée comme une évidence, qui n’a pas besoin d’être attribuée à un locuteur quelconque. Elle fonctionne comme un référent social : l’équipe de journalistes part du principe que tout le monde comprend ce que cela signifie et adhère à cette idée ».

C’est quoi, les warming stripes ?

C’est quoi, les warming stripes ?

C’est quoi, les warming stripes ? (bonpote.com)

« Les “warming stripes”, ou “bandes de réchauffement” en français, sont une représentation visuelle du changement de température mesuré dans chaque pays, région ou ville au cours des plus de 100 dernières années. Conçues par le climatologue Ed Hawkins en 2018, ces bandes illustrent l’évolution des températures annuelles par rapport à la moyenne historique ».

Diagnostic Impact de BPIFRANCE

Diagnostic Impact de BPIFRANCE

Diagnostic Impact – Diagnostics Accompagnement Innovation Bpifrance

« Le Diag Impact s’adresse aux start-ups et TPE/PME innovantes qui souhaitent intégrer les enjeux d’impact à leur
stratégie de développement et pratiques existantes, quel que soit leur niveau de maturité vis-à-vis de ces enjeux.

L’impact est compris comme les effets, positifs et négatifs, de l’entreprise sur ses parties prenantes : clients,
fournisseurs, salariés et prestataires, écosystème économique, environnement, société. Ces effets peuvent aussi
bien résulter du modèle d’affaires de l’entreprise que de son fonctionnement interne et de ses interactions avec
son écosystème.

Le Diag Impact a pour objectif d’accompagner les entreprises ciblées dans l’identification de leurs enjeux d’impact,
l’élaboration ou l’évaluation de leur stratégie pour y répondre, et de proposer un premier plan d’actions. L’accent
est mis non seulement sur une évaluation de l’existant mais aussi sur une analyse des grands enjeux d’impact liés
aux perspectives de développement de l’entreprise ».

Réparation, partage des machines… Et si l’avenir de l’industrie était dans le low-tech ?

Réparation, partage des machines… Et si l’avenir de l’industrie était dans le low-tech ?

Réparation, partage des machines… Et si l’avenir de l’industrie était dans le low-tech ? (theconversation.com)

« À l’heure où la sobriété est devenue le mot d’ordre de l’urgence écologique, la démarche low-tech apparaît comme incontournable pour guider l’innovation. Elle ne concerne pas seulement les consommateurs partisans du « do it yourself », mais la société tout entière. Les industries aussi ont tout avantage à se l’approprier ».